Découvrez aussi...

Qui êtes-vous Ivanne ?
Eh bien une maman, tout ce qu’il y a de plus normale. J’ai trois petites filles. Je n’en dirai pas plus...

Comment est née votre passion pour la couture ?
Je pense qu’inconsciemment, la petite graine a commencé à germer en moi depuis toute petite. Ma mamie et ma nounou cousaient. Je suis, encore aujourd’hui, très attachée à leurs créations que j’ai conservées précieusement. Il y a donc une énorme part d’affectif à la base de ma nouvelle passion, qui n’a en réalité emmergé que très tardivement. En effet, adolescente, puis jeune adulte, je me suis toujours trouvée dépourvue d’imagination et de bon goût, et ce quel que soit le domaine artistique avec lequel je flirtais : dessin, aquarelle, point de croix, perles, cartonnage... Toute expérience est restée inaboutie. De plus, j’associais la couture (à tort !) aux anciennes générations, comme si elle leur était "réservée". La couture ne nous était plus enseignée à l’école, et le peu de boutiques ou merceries que je connaissais me paraissaient très vieillottes. Et enfin, la machine à coudre ressemblait davantage à une mécanique obscure qu’à un réel objet de plaisir et de créativité ! La couture était donc, à l’époque, très loin de m’attirer.


Paroles de créatrices

le 21 novembre 2012 - photos : DR/ Grains de Maïs

Ivanne est une blogueuse très appréciée qui n'a pas l'habitude de se dévoiler. Nous avons eu la chance de l'interviewer et d'en savoir un peu plus sur l’auteure du désormais célèbre Grains de Couture pour enfants.

Ivanne du blog
Grains de Maïs

Interview

Ce n’est que bien plus tard, une fois adulte, diplômée, mariée et posée professionnellement que je me suis réellement intéressée à cette activité. Beaucoup vous diront que la naissance des enfants en est le facteur déclenchant. Je suis complètement d’accord. Dans mon cas, c’est notamment l’arrivée de ma deuxième fille qui a été le catalyseur. C’est alors que j’ai acheté ma toute première machine à coudre d’occasion. S’en est suivie la confection d’un tout premier tour de lit, d’une turbulette, d’une série de couches lavables, d’un peignoir de bain, et d’un ensemble pour un cadeau de naissance. Ces deux derniers ont d’ailleurs été une révélation pour moi : ils m’ont fait comprendre que je pouvais aller au-delà d’un patron, que j’aimais associer les couleurs, les motifs et les matières, et surtout, que je pouvais vraiment me faire plaisir, et faire plaisir (le top !)

Simultanément, mon désir de poursuivre dans cette passion a été consolidé grâce à une rencontre décisive que j’ai eu avec une créatrice lyonnaise, Lulabidule. Je crois que c’est elle qui a définitivement "dépoussiéré" l’image désuette que je me faisais de la couture. Rajouté à cela la découverte de la blogosphère, du liberty, des patrons "modernes"... qui n’ont fait que renforcer mon nouvel engouement !

Avez-vous déjà suivi des cours ?

Non jamais. Absolument aucun.
Au début, en 2008, la découverte des techniques de couture était totale. Ma première machine à coudre était une véritable énigme. J’avais beau essayer, observer, re-tester... je ne comprenais pas le mécanisme. Et imaginez... devant mon désarroi, c’est finalement mon mari qui a pu débloquer la situation, et ce grâce à ses seuls souvenirs de cours d’EMT de classe de 6ème (ex-Technologie).

Pour le reste, j’ai appris la couture en pratiquant, en me trompant, en bougonnant et en recommençant. D’ailleurs, j’avais toujours l’impression que mes "boulettes" n’étaient dues qu’à un mauvais fonctionnement de cette satanée machine à coudre. Bien sûr, elle fonctionnait parfaitement... puisque, avec le temps, très étrangement, tout allait bien mieux !

Nom :

Blog :

Spécialité :

Ivanne

shoobidoowap
.canalblog.com

Couture

 

 

Comment avez-vous appris le patronage ?

Seule. Dans un premier temps, l’utilisation régulière de patrons m’a permis de cerner les grands principes de la coupe à plat. Cela m’a rapidement donné l’occasion de faire évoluer moi-même un certain nombre de modèles existants pour obtenir des coupes différentes, en fonction de mes envies. Mais dans un second temps, lorsqu’il a été question de réaliser le livre Grains de Couture..., il m’a fallu rentrer dans la technique de coupe de façon plus pointue. Je voulais que les patrons soient uniques, honnêtement et proprement construits, et ce d’après une nomenclature de tailles fiables et adaptées. Cette fois, il n’était donc plus question pour moi de faire évoluer des patrons existants, mais de mettre en place mon patron de A à Z en partant d’une page blanche, au moyen de techniques de traçage, de réalisations de prototypes, de corrections, et de règles de gradations précises. Pour cela, je me suis procuré plusieurs livres sur le sujet. Une belle occasion de m’enrichir, une fois de plus. Cela dit, j’ai encore énormément de progrès à faire dans le domaine du patronage, je me sens encore limitée. Je n’ai donc pas encore terminé mon apprentissage.

Ou puisez-vous votre inspiration ?

Partout (réponse classique !)
Je ne recherche pas l’inspiration dans un univers particulier. Tout est "potentiellement inspirant" : des couleurs, des motifs, une affiche publicitaire, une personne que je croise dans la rue, une tenue qui me plait, un détail, des costumes, une jolie photo... D’ailleurs, sans que je sois dans une démarche active de recherche, c’est souvent l’inspiration qui vient à moi, sans que je m’y attende. Parfois, très furtivement, je "tilte" sur un détail, je m’en fais alors une image, une sorte de représentation mentale qui me plait. Il est d’ailleurs possible que je me rende compte plus tard que ce que j’ai cru voir ne correspond pas du tout à la réalité. Mais l’image, elle, est restée.

J’essaie également de m’extraire le plus possible des phénomènes de mode. Bien sûr, je reste influencée, mais je préfère de loin me situer dans les tendances générales que dans les "it" ou les "must-have" du moment (parce que la plupart du temps, ces derniers ne me plaisent pas). Donc je ne suis pas non plus les défilés de créateurs, et je ne lis pas la presse féminine (qui a plutôt le don de m’exaspérer en général). J’aime faire "différent", un peu décalé mais pas trop, et le plus possible original.

Enfin, internet est une immense source d’inspiration, plus particulièrement via les blogs. Depuis peu, Pinterest est venu compléter mon environnement virtuel, car cette interface permet de m’ouvrir à d’autres univers (notamment des sites étrangers) que je n’aurais jamais pu découvrir dans une démarche de navigation classique sur internet. 

TOUTES LES PHOTOS

Quel est le plus beau compliment qu’on vous ait fait ?

Les messages que je reçois du type : "C’est grâce à vous, à votre blog ou à votre livre que j’ai osé me lancer dans la couture, et aujourd’hui, c’est devenu une véritable passion (ou un moyen d’expression, ou une soupape de sécurité".
Là, je fonds complet ! C’est pour moi une sorte d’accomplissement, car j’ai l’impression d’avoir su transmettre quelque chose.

Qu'est-ce qui a changé dans votre vie depuis la sortie de "Grains de couture pour
enfants" ?

A part que le fait que j’y ai passé énormément de temps, pas grand chose.

Quels sont vos projets ? "Grains de couture pour femmes" ou encore "Grains de couture pour nouveau-nés" ?

Héhé, bien tenté ! Je ne vous le dirai pas. Des idées, j’en ai. Des tas même. Mais j’aime que tout soit posé à plat, réfléchi , muri, pesé, et presque déjà "structuré" avant de m’engager. Et là, je n’en suis pas encore là.

Un dernier mot ?
Merci, merci et MERCI, très sincèrement, à toutes celles
et ceux qui contribuent à "faire vivre" le blog Grains
de Maïs
et le livre Grains de Couture !

Quels sont les blogs que vous consultez régulièrement ?

Il me serait difficile d’en faire la liste. En citer certains plus que d’autres ne me parait pas judicieux. D’autant que cela dépend des périodes, de mes humeurs, de mes recherches, de mes sensibilités, et du temps que j’ai. Parfois, je consulte un blog de couture pour la technicité des ouvrages, pour l’originalité,  la recherche et le soin apporté aux détails et finitions, pour le "look" final d’un ensemble, ou pour la qualité de la présentation (photos et mises en scène). D’autre fois, je m’attarde davantage sur les blogs dont il émane une réelle ambiance, une atmosphère dans laquelle je me sens bien, apaisée, sans pour autant que cela m’inspire pour la couture. D’autres blogs font écho en moi par l’histoire qu’ils racontent, ou par un style d’écriture qui me touche. Et enfin, naturellement, je suis aussi des blogs parce que je m’entends bien, réellement ou virtuellement, avec leur créatrice. Certains blogs peuvent allier plusieurs de ces raisons, et d’autres... absolument aucune (ce qui ne m’empêche pourtant pas de les consulter et de les apprécier !) Mais d’une façon générale, j’aime les blogs qui ne se prennent surtout, mais surtout pas trop au sérieux !

Pourquoi avez-vous créé votre blog et que vous a-t-il apporté ?

Je vous raconte. Enceinte, je suivais quelques topics sur le forum "Grossesse et bébé" du site Doctissimo.fr. J’y participais très peu car j’ai horreur de raconter ma vie, mais je lisais beaucoup ce qu’il s’y racontait, notamment pour concrétiser mon état de grossesse (surtout les premiers mois). Pour la naissance de ma deuxième fille, j’y ai d’ailleurs virtuellement rencontré Mélanie (La Fée Niasse ) et Chloé (Bulle de Gum ), qui n’avaient pas encore de blog à l’époque. Un peu plus tard, sur ce même réseau social, alors que je commençais tout juste à m’intéresser à la couture, je suis tombée un peu par hasard sur un sujet qui rassemblait quelques mamans couseuses souhaitant échanger et partager autour de cette passion. Mel et Chloé en étaient d’ailleurs les piliers, mais nous étions plusieurs. Au début, nous partagions nos créations et nos astuces uniquement sur ce forum, puis nous avons rapidement constaté que ce partage pouvait être facilité sur un blog, mieux présenté, mieux archivé, plus adapté pour la mise en place et l’intégration des photos. De mémoire, Mel a ouvert le bal, nous autres avons suivi petit à petit. En résumé, j'ai ouvert mon blog, un peu comme ça, naïvement, juste pour m’amuser avec les copines du forum ! Au début, c’était plutôt intime, nous étions juste "entre nous". On se félicitait, on s’encourageait chaleureusement, ce qui nous motivait à faire mieux la fois d’après.

Et pour clore ce paragraphe, une chose est sûre : le blog m’a ouvert le chemin vers le livre Grains de Couture... !


Pourquoi avez-vous hésité à faire un livre de vos créations ?

Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, au moment où j’ai été contactée par l’éditeur Créapassions.com , je rentrais tout juste de la maternité après la naissance de ma 3ème petite fille, alors âgée de 3 jours. Mes priorités étaient donc toutes autres, vous vous en doutez ! Parallèlement à cela, j’étais un peu étourdie par tout ce business qui se construisait autour du "filon" des blogs. Je n’ai rien contre ça, mais à un moment, ça me paraissait "trop". J’avais l’impression d’être prise en otage. Je souhaitais que mon blog reste simple, le plus "business-free" possible. Je voulais partager ma passion honnêtement, tranquillement, sans pression, sans concurrence et sans hypocrisie. Donc très logiquement, je n’avais pas envie de rentrer dans ce moule, l’idée de faire un livre ne coïncidant pas avec le critère du "business-free". Par ailleurs, en tant qu’auteure potentielle, je me demandais bien ce que j’allais pouvoir apporter de réellement pertinent. J’avais l’impression que tous les sujets étaient déjà couverts, que le marché était saturé, que les meilleurs livres de couture avaient déjà été écrits, et qu’un énième ouvrage n’allait qu’engorger les rayons et engluer les couturières. Et puis enfin, dernier point et non des moindres : rentrer dans le milieu de l’édition ne m’attirait guère, voir pas du tout.

Mais ensuite, après une très longue réflexion, je me suis laissée convaincre, en espérant pouvoir concilier au mieux les exigences de la parution d’un livre et mon état d’esprit. Et je ne regrette rien, au contraire.

Depuis sa sortie, votre ouvrage est en tête des ventes dans la catégorie couture, vous attendiez-vous à un tel succès ?

Je me disais juste que, peut-être, certaines des "fidèles" de mon blog Grains de Maïs allaient avoir envie d’acquérir le livre par curiosité, ou par confiance a priori. Mais j’étais fermement convaincue que cette confiance avait des limites. J’avais très peur que mes lectrices soient déçues, que le livre ne colle pas à leurs attentes. Je savais aussi qu’on ne bâtissait pas le succès d’un livre sur la seule base de la réputation d’un blog. Avoir un univers créatif qui plait est une chose. Mais faire un livre solide en est une autre ! La blogosphère est une communauté particulière, elle n’est pas toujours représentative de la population des couturières. Hors blogo’, il faut savoir que mon nom d’auteure se replace naturellement au rang des anonymes.

De plus, avec l’aide de l’éditeur, j’ai pris le parti très clair de me différencier, d’une part du « moule » de la vaste collection des livres de patrons japonais ou "type-japonais" (sur le plan graphique notamment), et d’autre part de celui des ouvrages proposant du 100% "intemporel"  (style très joli et très utile cela-dit !) Comme il est évident que ces 2 catégories de livres correspondent à une forte attente de la part des couturières, notre choix opposé augmentait le risque d’être "à côté de la plaque" ! Les couturières allaient-elles être satisfaites ? Et les libraires eux-même allaient-ils être convaincus par notre différentiation au point de référencer mon livre et l’exposer en rayon ?

Donc "forte" de tous mes doutes, clairement, NON, je ne m’attendais pas à cela.

L’essentiel de mon apprentissage technique s’est ensuite basé sur l’utilisation concrète des patrons de couture. Les mieux expliqués me permettaient d’aborder mes ouvrages avec une certaine sérénité, sans trop me poser de questions. Les moins bien décrits (explications trop succinctes ou manque de schémas) m’ont amenée à me creuser un peu plus les méninges, à tâtonner davantage et donc à mieux comprendre les fondements et principes de la confection. Plus tard, je me suis équipée d’un précis de couture pour remettre en théorie toutes mes connaissances pratiques.

Ce que mon blog m’a apporté ? Je dirais en tout premier lieu, la motivation. Je me suis longuement interrogée sur le fait d’avoir réellement besoin d’un regard extérieur, via cette vitrine virtuelle, pour évoluer dans la couture. Pourquoi avoir ce désir de "montrer au monde" ce que je sais faire ? Ne pouvais-je pas simplement puiser ma motivation en moi-même ? Et pourquoi passer tant de temps sur l’ordinateur au lieu de coudre, justement ? J’ai quelques réponses à cela (ça tourne beaucoup autour de "l’égo" d’ailleurs !), et même si je m’y suis laissée prendre, ça me laisse parfois perplexe... Cela-dit, en ce qui me concerne, je me suis rendu compte que le blog m’a essentiellement donné envie de me surpasser. Et par chance, ce "regard extérieur" me le rend assez bien. Cela me donne envie de partager plus, de partager mieux, dans les limites de mes disponibilités, et de la protection de ma vie personnelle. Ces notions d’échange et de partage m’ont jusque-là énormément apporté, et m’ont parfois menée à faire de très jolies rencontres.


Nathalie, la joyeuse créatrice de Linna Morata
Linna Morata est la marque fétiche des créatives. Tissus ravissants dans l'air du temps,...
Thia, la créatrice des patrons Blousette Rose
Thia séduit de nombreuses couturières grâce à ses jolis patrons. Nous avons rencontré celle...
Cécilia alias Cousette, passionnée de tissus
Vous êtes-vous déjà demandé qui se cachait derrière Cousette.com, ce site truffé de tissus...
Nathalie, la joyeuse créatrice de Linna Morata
Linna Morata est la marque fétiche des créatives. Tissus ravissants dans l'air du temps,...
Thia, la créatrice des patrons Blousette Rose
Thia séduit de nombreuses couturières grâce à ses jolis patrons. Nous avons rencontré celle...
Cécilia alias Cousette, passionnée de tissus
Vous êtes-vous déjà demandé qui se cachait derrière Cousette.com, ce site truffé de tissus...
Isnata, créatrice de bijoux et de vidéos de DIY
Isnata connaît un beau succès sur le web, notamment grâce à ses vidéos de DIY très...
La P'tite Vivie et ses jouets tout doux
Sylvie Avenard est fabricante de jouets et créatrice textile. Sa marque, " La P'tite Vivie...
France Duval-Stalla, éditrice de tissus
Depuis 4 ans, France Duval-Stalla fait fondre les créatives avec ses tissus élégants et...
{Interview}   Anna Pagès,  la créatrice de  Colibri & Co
Anna Pagès, la créatrice qui se cache derrière Colibri & Co, nous a ouvert les portes de son...
Julie Adore, blogueuse malicieuse
Bienvenue dans le monde coloré de Julie. Cette blogueuse d'origine russe séduit les...
Cécile Franconie, la star de la blogosphère créative
Chaque mois, ce sont des dizaines de milliers d'internautes qui viennent découvrir les...
Céline du blog Les Gribouillis d'Inès
Céline séduit les internautes avec ses créations délicieusement rétro. Cette folle de granny...
Cartoline, scrapeuse talentueuse
En matière de scrapbooking, Valérie, alias Cartoline, est une blogueuse qui compte. Ses...
Karine, du blog "Casa Dolce Casa"
Karin fait fondre la blogosphère avec Casa Dolce Casa. Elle invite chaque internaute dans...